06/06/2018

Les outils de communication et de collaboration utilisés par les employés au travail ne sont pas toujours conçus uniquement pour un usage en entreprise, au grand regret de la DSI.

30% des répondants à notre étude pensent que les outils de communication ne sont pas facilement utilisables à cause des contraintes de sécurité.

Retrouvez tous les résultats de notre enquête sur les outils de communication et de collaboration dans notre livre blanc « L’enfer des outils de communication ».

La sécurité : une contrainte peu prise en compte par les métiers

Les outils de communication et de collaboration utilisés par les employés au travail ne sont pas toujours conçus uniquement pour un usage en entreprise, au grand regret de la DSI. En effet, la plupart des employés ont une préférence difficilement négociable pour les outils grand public. Faciles à prendre en main et à utiliser, rapides et efficaces, ces outils ont cependant un défaut qui leur vaut d’être placé sur la liste noire des DSI : leur manque de sécurité. Pourtant leurs avantages d’utilisation poussent les métiers à y recourir, mettant la DSI dans l’embarras. C’est ce que l’on appelle le Shadow IT.

Les chiffres du Shadow IT illustrent bien l’ampleur du phénomène : selon une étude de Frost & Sullivan, pas moins de 80% des collaborateurs de l’entreprise utilisent des services cloud sans autorisation ni contrôle de la DSI. Face à cette situation, la DSI est cantonnée dans un rôle de gendarme, consistant à interdire l’utilisation des outils et en imposant d’autres qui, s’ils remplissent les critères de sécurité, sont parfois moins ergonomiques. D’où le chiffre de notre étude.

Écouter et conseiller plutôt qu’interdire

Ignorer le Shadow IT ou l’attaquer de front n’est donc pas une solution pour la DSI. Il s’agira davantage de l’accepter et de trier parmi les applications utilisées celles qui présentent le plus de garanties en termes de sécurité.

Le rôle du DSI devrait ainsi changer, selon Gartner, vers une approche davantage proactive et orientée métier, alors qu’il était traditionnellement celui de preneur d’ordres, avec un champ d’action essentiellement technique.

Retrouvez tous les résultats de notre enquête sur les outils de communication et de collaboration dans notre livre blanc « L’enfer des outils de communication ». 

No author selected.

Contenu associés
14/06/2018
Comment réduire le nombre de réunions au bureau ?

60% des répondants à notre étude pensent que les outils de communication et de collaboration permettent de réduire le nombre de réunions.

06/06/2018
Shadow IT : quel équilibre trouver entre sécurité et expérience utilisateur ?

Les outils de communication et de collaboration utilisés par les employés au travail ne sont pas toujours conçus uniquement pour un usage en entreprise, au grand regret de la DSI.

05/06/2018
3 compétences incontournables pour rattraper le train du digital

62% des répondants à notre étude pensent qu’il y a une inégalité croissante entre les initiés au digital et les autres.

04/12/2017
Travail collaboratif : surmonter la résistance au changement

Choisir un bon outil de collaboration est un acte décisif pour une entreprise.

Voyage au bout de l’enfer … du télétravail

Nous avons découvert dans un précédent article la meilleure manière de réussir le passage en télétravail.

20/10/2017
La multiplication des silos : un nouveau défi pour les salariés

87% des marketeurs utilisent les médias sociaux en entreprise.

Read More