Visioconférence : Nathalie au paradis du travail collaboratif

La visioconférence s’impose plus que jamais comme l’outil indispensable pour nourrir le sentiment d’appartenance d’une équipe travaillant à distance. Alors que le télétravail se banalise, elle est devenue un facteur clé de succès de la réussite des projets.

Nathalie*, jeune chef de projet dans l’informatique, en sait quelque chose : la visioconférence a sauvé sa folle journée et assuré le succès d’une réunion importante.

Tout semble réussir à Nathalie, la trentaine rayonnante. Du haut de son mètre soixante-trois, elle a su s’imposer dans l’univers plutôt masculin du développement informatique. Son professionnalisme et son sens de l’organisation lui ont valu de gravir rapidement les échelons chez Virtuware, où elle occupe un poste de chef de projet senior. Malgré cette expérience, Nathalie ne peut s’empêcher d’appréhender sa réunion de demain chez le principal client de Virtuware, Thoneum, pour la mise en production d’une nouvelle solution. Aujourd’hui, c’est son jour de télétravail hebdomadaire, qu’elle a négocié avec son employeur après la naissance de son premier enfant. Va-t-elle parvenir à sécuriser tous les aspects du projet avant sa réunion ?

07 :00 Le réveil sonne. Mais cela fait déjà une heure que Nathalie ne dort plus. Le souvenir soudain d’un écran à corriger dans l’application du client l’a tirée du sommeil. A moins que ce ne soit les cris de la petite Emma qui réclame son premier biberon.

07 :30 Sous l’effet du lait chaud, Emma s’est rendormie. Pour Nathalie, la course folle habituelle commence. Après une toilette rapide et un petit déjeuner non moins rapide en compagnie de son chéri, Nathalie consulte fiévreusement son smartphone. A Bucarest, les premiers ingénieurs sont déjà à leur poste, très mobilisés à en juger par le chat collectif de l’équipe de développement. Désormais parfaitement réveillée, Nathalie poste un message pour convier l’équipe à une visioconférence à 9h30, heure de Paris. En un clin d’œil, la réunion est montée.

09 :00 Nathalie est habillée et maquillée. Ce n’est pas parce qu’elle travaille de chez elle qu’elle va se négliger. L’aide familiale est arrivée : Emma est entre de bonnes mains. Devant son ordinateur portable, Nathalie se connecte à l’espace collaboratif de Virtuware. Elle prend connaissance des messages récents sur le chat, et télécharge les dernières maquettes d’écrans que les développeurs y ont partagé. C’est à peine si elle prend quelques minutes pour consulter sa boîte mail. Chez Virtuware, elle sait bien que ce n’est plus là que ça se passe.

09 :30 Démarrage de la visioconférence. C’est Nathalie qui anime la réunion. Sur son écran, elle peut voir les visages de ses trois interlocuteurs. Dans son casque, qu’elle a mis pour ne pas déranger Emma, elle les entend aussi bien que s’ils étaient dans la pièce.

10 :30 Après une pause de cinq minutes, histoire de se faire couler un café, Nathalie revient devant son écran. La première partie de la réunion a permis de balayer les principaux points, et de constater que l’essentiel était sous contrôle. Mais un bug tenace perturbe encore le processus de single sign-on (authentification unique) dans l’applicatif Thoneum. Le développeur en chef à Bucarest partage son écran pour que Nathalie se rende bien compte. Il bascule des écrans de l’application aux schémas d’architecture, puis aux lignes de code, que Nathalie parcourt comme si c’était sa langue maternelle.

11 :30 Le problème est corsé, et la discussion n’a pas encore permis de trouver la solution, malgré divers tests réalisés en live. Nathalie décide de lever la réunion et demande aux développeurs roumains de poursuivre leurs recherches. Un prochain point est fixé à 14h30. Nathalie est un peu inquiète, mais se rassure en disant que 90% de l’application fonctionne correctement. Elle s’étonne d’avoir su rester en visioconférence pendant plus de deux heures sans souffrir d’inconfort. C’était presque plus efficace qu’une réunion au bureau. Et elle a pu garder ses chaussons…

12 :30 Emma revient du square situé juste en face de l’appartement familial, en compagnie de sa nounou. Nathalie s’offre le luxe de préparer elle-même le repas de sa fille, et de le lui donner. Ce sont des instants précieux. Entre deux risettes, elle jette quand même un œil sur sa tablette où défilent les messages du chat de développement. La résolution du bug semble progresser.

14 :30 Nathalie relance la visioconférence. Le visage des développeurs s’est un peu détendu par rapport à ce matin, c’est bon signe. Un nouveau partage d’écran réalisé par Dumitru vient confirmer cette première impression. Toutefois, il reste un souci au niveau de la photo de profil après l’authentification. Nathalie se souvient que l’équipe de Philadelphie de Virtuware avait rencontré un problème similaire sur un autre projet. Sur la Côte Est, il n’est que 8h30 du matin, mais le temps presse. Nathalie consulte la liste des développeurs déjà connectés du groupe « Virtuware North America » dans son interface, et lance un appel vocal vers Timothy.

15 :00 Timothy, coincé dans un embouteillage, a pu expliquer en détail la manière dont il avait résolu le problème avec ses collègues, grâce au téléphone mains libres de son véhicule. Arrivé au bureau, il a même pu déposer dans le chat quelques lignes de code. Ce coup de main s’avère décisif. A Bucarest, les développeurs se mettent à coder comme des fous, et les premiers tests unitaires semblent concluants.

16 :00 Pendant que les développeurs poursuivent leurs recherches, Nathalie peaufine sa présentation pour demain. Mais voici qu’Emma vient de terminer sa sieste. Nathalie lui donne le goûter avant de passer le relais à son aide maternelle.

17 :00 Nathalie reçoit un SMS : c’est bon, le bug a été résolu. Aussitôt, elle rappelle les développeurs roumains pour une ultime visioconférence. Cette fois-ci, tout se passe bien sur l’écran de Dimitru, que Nathalie regarde comme si c’était le sien. Dimitru lui envoie par chat les identifiants dont elle aura besoin demain pour sa démonstration. C’était moins une, mais tout est désormais sous contrôle pour la réunion de demain.

18 :00 C’est l’heure du bain pour Emma. Nathalie apprécie particulièrement ce moment de complicité avec sa fille. C’est dans ces instants qu’elle puise son énergie pour être toujours si efficace dans son travail. Tout en savonnant Emma, elle repense aux émoticônes amusants qu’elle a partagés avec ses collègues roumains à l’issue de leur dernière visioconférence. Des pouces levés et des sourires, c’est bien. Mais elle se promet qu’elle leur offrira un bon resto lors de son prochain déplacement à Bucarest.

Les outils collaboratifs permettent de travailler à distance : agendas partagés, gestionnaires de tâches, partage de fichiers, etc. Mais réussir un projet n’est pas seulement une question d’organisation, de processus et d’outils. Cela repose aussi sur une dynamique collective, dans laquelle la dimension humaine joue un rôle clé. En permettant de communiquer des émotions, grâce à la communication non verbale, la visioconférence donne des éléments de contexte et crée des synergies humaines indispensables pour les équipes éclatées géographiquement.

* Bien que le nom des personnages et des entreprises soit fictif, toute ressemblance avec des personnages ou des entreprises existant ou ayant existé n’est absolument pas fortuite.

Jérôme Delacroix

Jérôme Delacroix

Jérôme DELACROIX est entrepreneur et consultant en marketing de contenu. Ses domaines d'expertise sont les technologies de l'Internet, la relation client et plus généralement le B2B.
Jérôme Delacroix
By | 2017-05-12T13:57:28+00:00 mai 11th, 2017|Mots-clés : |
62 Partages
Partagez1
Tweetez1
Partagez59
+11