Comment se prémunir de l’hyperconnexion ?

76% des utilisateurs d’outils de communication leur reprochent d’être une source d’hyperconnexion

Retrouvez tous les résultats de notre enquête sur les outils de communication et de collaboration dans notre livre blanc « L’enfer des outils de communication ».

Internet : d’un usage partagé à une utilisation personnelle

L’Internet en France a connu une adoption fulgurante : dans une époque où l’on comptait encore l’adoption du Net en pourcentage de foyers connectés, ce chiffre était passé de 1,5% en 1997 à 25% en 2002, et avait passé le cap des 50% de foyers français connectés en 2005. 2 ans plus tard, le 1er IPhone est lancé en grande pompe, et s’il n’a pas encore la connexion 3G et l’App Store, il marque dès son arrivée un changement fondamental dans l’usage de l’Internet. Dans les foyers, on passe d’une utilisation familiale où l’on se partage un ordinateur fixe, à un usage beaucoup plus personnel. Les années suivantes ont vu cette utilisation s’imposer, et aujourd’hui mobile et desktop occupent désormais chacun la moitié de la navigation Internet.

Une promesse : aller plus vite et avoir plus de temps disponible

La recherche d’un Internet rapide et accessible à tout endroit a toujours été l’objectif du consommateur et des opérateurs qui ont massivement investi dans les technologies 4G, fibre optique et maintenant 5G. Il s’agit également d’une volonté politique, les gouvernements qui se sont succédés ayant émis le souhait de donner à tous les foyers, notamment en zones rurales, l’accès au très haut débit.

La vitesse était le principal argument de vente des fournisseurs d’accès à Internet. Ironiquement, on se demande aujourd’hui comment ralentir et prendre ses distances face à la connexion.

Comment trouver l’équilibre entre hyperconnexion et déconnection ?

Cet internet instantané et mobile a cependant un défaut : celui de nous empêcher de prendre du recul sur notre propre travail. Le cerveau humain est fait pour fonctionner tâche par tâche, et supporte mal les sollicitations répétitives qui le sortent de sa concentration. Loin de blâmer simplement l’outil, il s’agit de mieux s’organiser. Voici quelques conseils pour gérer sa connexion sans paniquer :

  • Définissez vos tâches dans une liste de choses à faire, de façon à ce que vos objectifs soient bien fixés.
  • Laisser vos mails, SMS, et messages instantanés s’accumuler le temps de finir une tâche importante, pour y répondre à tête reposée.
  • Evitez d’utiliser le digital lorsque vous pouvez contacter votre interlocuteur en face-à-face.
  • Ne répondez pas à vos mails tard le soir : cela ne sert à rien et ne fera que vous stresser davantage.
  • Limitez le nombre de contacts en copie de vos mails : limiter son hyperconnexion commence d’abord par réduire celle des autres.

Retrouvez tous les résultats de notre enquête sur les outils de communication et de collaboration dans notre livre blanc « L’enfer des outils de communication ».