3 compétences incontournables pour rattraper le train du digital

62% des répondants à notre étude pensent qu’il y a une inégalité croissante entre les initiés au digital et les autres.

Retrouvez tous les résultats de notre enquête sur les outils de communication et de collaboration dans notre livre blanc « L’enfer des outils de communication ».

Fracture numérique : pas qu’une affaire de générations

La fracture numérique est un terme désignant l’inégalité entre les personnes qui maîtrisent les nouvelles technologies et les autres. Le chiffre de notre étude (62% voient une inégalité entre initiés au digital et les autres) montre que cette crainte est bien réelle.

Cette inégalité n’est pas sans rappeler le fossé censé exister entre les générations, l’une qui est née au cœur de la vague du numérique (génération Y), et l’autre qui la subit. La réalité est tout autre : les compétences en digital ne sont ni innées, ni le fait d’une seule génération.

Combler le fossé du digital : une question de formation et de motivation

Le manque de motivation et d’intérêt personnel constitue le principal frein dans l’apprentissage du numérique, selon un article paru dès 2009 dans les cahiers du numérique. Son apprentissage nécessitera donc un effort d’adaptation, et le travail sur 3 compétences :

  • Les compétences instrumentales : elles regroupent les capacités à utiliser le logiciel et ses fonctionnalités, et pouvoir faire face à des problèmes mineurs comme des bugs.
  • Les compétences informationnelles: on parle ici de la capacité à aller chercher l’information, la trier, la croiser et la traiter. Ces compétences sont aujourd’hui plus que jamais nécessaires, et représentent certainement le plus important facteur de fracture digitale : comprendre l’information et ne pas tomber dans le piège de la distorsion des faits voire de leur falsification est une compétence qu’il est nécessaire de posséder non seulement dans un cadre professionnel mais également personnel.
  • Les compétences stratégiques : ces compétences permettent à l’utilisateur d’agir en fonction de l’information qu’il est allé chercher.

Enfin, au-delà du travail personnel sur chacune de ces compétence, l’entreprise a également un rôle à jouer dans la formation, qui sera davantage centrée sur un métier et secteur d’activité particuliers.

Retrouvez tous les résultats de notre enquête sur les outils de communication et de collaboration dans notre livre blanc « L’enfer des outils de communication ».