Petit à petit, le télétravail fait son nid

97% des répondants à notre étude pensent que les outils de communication et de collaboration les aident à travailler à distance.

Où en est le télétravail en 2018 ?

Une étude récente de l’Ifop pour Malakoff Médéric confirme l’usage croissant du télétravail en entreprise : la part des télétravailleurs occasionnels ou réguliers serait de 25% des salariés. Si seuls 6% de l’ensemble des télétravailleurs le pratiquent contractuellement, les modifications effectuées sur le code du travail en 2017 ont considérablement assoupli la pratique. Un simple mail entre salarié et employeur autorise désormais un télétravail occasionnel, et la signature d’une charte approuvée par le comité d’entreprise permet une pratique régulière. De plus, la loi prévoit une inversion du rapport de forces : alors qu’auparavant le salarié devait apporter un motif justifiant le télétravail auprès de son employeur, c’est désormais ce dernier qui doit motiver son refus. Le télétravail devient désormais un droit pour chaque salarié, et sa pratique s’est considérablement assouplie.

Comment le télétravail est-il pratiqué ?

Pour la plupart des télétravailleurs (57%), le télétravail est pratiqué au moins une journée par semaine. Le domicile est dans 48% des cas l’endroit privilégié pour travailler. Le coworking et les bureaux satellites sont les autres lieux où le télétravail est possible. Comme le précise Xavier de Mazenod dans notre livre blanc, ces deux solutions interviennent généralement lorsque le télétravailleur reste au moins 3 jours par semaine à domicile : « À partir de ce nombre de jours, le télétravailleur aspire à travailler dans un lieu qui ne soit pas celui où il vit ».

L’avenir du télétravail s’annonce prometteur

Les nouvelles solutions de communication unifiées qui apparaissent sur le marché et les réseaux 5G et fibre qui s’étoffent sur le territoire français devraient contribuer à développer davantage le télétravail. Au-delà de l’aspect technique, c’est également la culture qui change. Alors que la culture du présentéisme était encore bien ancrée il y a peu, les managers français voient désormais le télétravail sous un bon œil : cela augmenterait l’engagement du salarié (selon 82% des managers interrogés) et lui donnerait une meilleure autonomie (80%). « Il y aura toujours des irréductibles », nuance Xavier de Mazenod, «  mais les managers les plus réticents finiront par partir à la retraite, et les habitudes vont changer petit à petit ».

Retrouvez tous les résultats de notre enquête sur les outils de communication et de collaboration dans notre livre blanc « Le paradis des outils de communication ».